lundi 7 mai 2018

BROCANTE ROYALE AU CHATEAU DE CHAMBORD


Amis chineurs, bonsoir !


Royal... deuxième week-end royal ! Et en seulement un mois ! 


François 1er autorisait-il la tenue de brocantes dans le parc il y a cinq cents ans (le château fêtera ses cinq siècles en 2019) ? Et si oui, que pouvait-il bien s'y vendre, à défaut de tire-bouchons ?




C'est à l'initiative de Patrick Bordat que nous sommes venus chiner ce premier mai, un mois après le Congrès CFTB de Versailles, dans le parc du château de Chambord. 
Nous avons partagé l'aventure avec un autre Patrick...


Pas ces Marennes-là : 
les vraies étaient beaucoup plus nombreuses !


Un Patrick, ami du premier, arrivé les bras chargés d'huitres, depuis la côte atlantique pour vendre dans cette belle brocante.



Et la pluie comme par magie s'est arrêtée la veille !


03 heures : nous nous levons alors que nous venons de nous coucher ! Trois quarts d'heure plus tard nous sommes sur la route...

03h45 :le départ


Une petite heure de voyage dans la Touraine endormie et nous voilà sur zone : il n'est pas 06 heures, mais le château triomphe de la nuit !



05h45 : Chambord !


Installation minutieuse du stand : le "patron" est exigeant et veille sur la manutention de ses nombreuses vitrines emplies d'objets de collection.

Pendant ce temps, le jour s'est levé à son tour. C'est l'heure de chiner pour Patrick et moi. Les stands sont nombreux (530 parait-il) et de qualité. Le soleil donne le sourire aux professionnels autant qu'aux chineurs. 
Les rencontres se succèdent. Patrick est dans son jardin ; partout on le salue avec déférence - j'en rajoute un peu, mais pas beaucoup !
Je ne suis pas en reste et achète même à un Lorrain que je croise pourtant à Metz chaque mois ! 
Des amis sont là, venus des "quatre coins de l'hexagone" ! 
Philippe Marquès chine, mais nous ne le verrons pas. Nous faisons de bonnes affaires sur le stand de Philippe Vadée, bavardons avec l'ami Gérard Rousselle, avec Valérie, avec Reynald, parlons CFTB avec André, puis avec Christian, deux collectionneurs inconnus de nous jusque-là.


Affaire conclue avec Philippe Vadée !


Nous y allons chacun de nos trouvailles, en bonne amitié. Patrick court vite, très focalisé sur les tire-bouchons et les couteaux. Je me disperse davantage et souvent me fige, admiratif devant d'insolites objets : un trépan du XVIIe siècle, des compas ouvragés, de l'art populaire ou... des verres pour géants !

Flûte !


C'est l'heure d'une pause. La buvette n'est pas encore prise d'assaut. Nous échangeons tous les deux nos impressions, admirons nos trouvailles.


Quel "fond d'écran" ! 



Patrick a chiné un couteau, deux bouchons articulés, un marin pisseux sympa et deux autres tire-bouchons dont un Boué quatre doigts à cloche à ressort. L'autre couteau suivra l'après-midi.




Ma pêche est davantage art populaire : une gaffe, des outils, des ustensiles de cuisine, des flacons de pharmacie et bien sûr quelques tire-bouchons dont un Pecquet, un Gagnepain et un Guinot... auxquels j'ajouterai en fin d'après-midi un lot de "giblets".




Le temps passe. Forces retrouvées, nous tirons nos plans : il faut renoncer à tout voir ce matin, avancer plus vite vers le stand de notre ami pour l'aider et y retrouver nos épouses pour le pique-nique.



La pause

Un Patrick souffle un peu, l'autre Patrick se fait vendeur et aussitôt nous impressionne : les affaires reprennent !

L'après-midi est là. Nous repartons chiner avec nos épouses. Les brocanteurs accusent la fatigue. Et le public n'est plus le même : collectionneurs et chineurs professionnels sont repartis. A leur place, des familles entières, avec enfants et chiens, déambulent au milieu des allées.
Mais nous faisons encore des affaires : le beau couteau pour Patrick, le jeu de "giblets" pour moi, en toute fin de brocante...

Cette fois le départ se précise. Nous aidons Patrick à remballer. Tables pliées, vitrines soigneusement calées et rangées : tout trouve sa place exacte dans la camionnette. Patrick a le sourire : il est content du "petit personnel" autant que de ses ventes !
Un dernier tour ensemble, un ultime achat, le verre de l'amitié partagé à la buvette et nous reprenons la route.

Françoise, Eliane et Valérie sont arrivées avant nous. 
Françoise a mis pour nous les petits plats dans les grands.
La soirée amicale peut commencer !



Patrick, Marc, Valérie, Patrick et Eliane photographiés par Françoise



Debriefing facile : tous enchantés de notre week-end, nous avons déjà Chambord 2019 dans le collimateur !

Alors, merci qui ?

Merci Françoise et Patrick !




 

dimanche 29 avril 2018

RÉSULTATS EBAYANA N° 220 DU 26 AVRIL 2018 : TIRE-BOUCHONS ANCIENS, ART ET CURIOSITÉ



Amis collectionneurs, bonjour !



Nous sommes le lundi 30 avril 2018... voici les résultats de mon EBAYANA N° 220 du jeudi 26 avril 2018.


ANALYSE :

Tire-bouchons :
Idem semaine passée : quelques beaux résultats, malgré un nombre d'enchères limité. 

Objets d'art et de curiosité :
Belle enchères pour les objets de curiosité, malgré quelques déceptions.



M





LES RESULTATS : 


TIRE-BOUCHONS 01




Prix de départ 90,00 € et aucune enchère




Cavatappi Da Parete Vintage
Prix de départ 50,00 € et aucune enchère



TIRE-BOUCHONS 02



49,02 € et 9 enchères







OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 01



292,00 € et 26 enchères, mais prix de réserve non atteint


MAX LE VERRIER/DENIS DANSEUSE " VENDANGES"
226,00 € et 55 enchères

Pique escargots fruits cocktails - Cygne - Benjamin Rabier
Prix de départ 60,00 € et aucune enchère




OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 02












Les articles du blog des tire-bouchons vous intéressent ?
Ecrivez-moi à :
leblogdestirebouchons@gmail.com



vendredi 27 avril 2018

AMIENS, 22 AVRIL 2018 : GRANDE REDERIE DE PRINTEMPS


Amis chineurs, bonjour !


Avec le mois d'avril reviennent les asperges...
et aussi la Réderie d'Amiens !


Amiens est un peu loin de chez nous - quelques 350 kilomètres - mais la motivation est grande !




La réderie, c'est 80 000 visiteurs pour plus de 2000 stands, moitié professionnels, moitié particuliers, et 15 kilomètres de trottoirs à arpenter dans la journée.


La foule des grands jours


L'horaire officiel n'est jamais tenu, et beaucoup d'affaires se sont traitées dans la nuit, voire même dès le samedi soir.

Le soleil est de la partie cette année et l’ambiance bon enfant malgré le changement de périmètre imposé par le chantier du tram (en fait : des bus circulant en voies propres).

Nous n'avons pas fait 100 mètres que nous retrouvons Franco et Ann, amis brocanteurs allemands. Ils sont les premiers d'une longue série : comme les animaux de la jungle, chineurs et brocanteurs "s'abreuvent aux mêmes sources" ! 
Lillois, parisiens, messins, rémois ou bitterroise, les amis brocanteurs sont fidèles au rendez-vous, nous faisant bonne compagnie !
Des collectionneurs de tire-bouchons aussi : Pierre le Parisien nous aperçut le premier, Alain, ancien membre du club, n'était pas loin... et nous avons raté Stéphane de peu !


Les stands se succédent, nous offrant des regards décalés sur la belle ville d'Amiens...



Au fond, la cathédrale Notre-Dame d'Amiens.


L'Horloge "Marie sans chemise"
Colonne rococo et vierge nue.


Tandis que d'autres stands proposent leurs propres surprises :


Etonnant face à face


Sans doute l'avez-vous remarqué : il y a sur chaque brocante "le ou les objets du jour", ceux que vous ne cherchez pas mais qui vous interpellent tout au long de votre déambulation. Cette année à Amiens, ce sont les animaux naturalisés et autres trophées de chasse. Ecureuils et blaireaux, renards et sangliers, bois de cerfs ou de chevreuils s'exposent et s'achètent en grand nombre.



Un cerf s'en va sans mot dire...


Pas de ça chez nous...
Notre chine cette année est modeste : 
Des tire-bouchons certes, mais pas de "chopin" !



Tire-bouchon à cloche, en bois vernis rouge et métal, et mèche archimédienne

L'un est à cage, des années 1950-1960, en bois verni rouge et métal, avec une mèche archimédienne : il est lourd et donc "ça vaut", n'est-ce-pas ?



Les tire-bouchons


Les autres nécessitent un peu de temps pour une identification : le multi-usage du haut est un brevet anglais marqué ; en-dessous, le premier à mèche facettée et le deuxième à mèche torse pourraient être des Pecquet, tandis que le troisième "m'a fait craquer" pour sa belle mèche.

Ajoutons quelques outils pour moi, des ustensiles de cuisine anciens pour mon épouse, et... quatre bouteilles, peut-être extraordinaires ?



La pêche du jour !



Déjà la fête se termine. 
Il ne nous reste plus qu'à aller rituellement déguster saucisses et frites au vinaigre, chez Nicolas !
Nous faisons aussi une dernière halte sur le stand de Raynald et Valérie et nous reprenons la route : quatre petites-filles doivent arriver chez nous en même temps que nous !


Nous reviendrons à Amiens et cette fois nous dormirons sur place !



M

mercredi 25 avril 2018

EBAYANA N° 220 du 26 AVRIL 2018 : TIRE-BOUCHONS ANCIENS, ART ET CURIOSITÉ


Nous sommes le Jeudi 26 avril 2018 et voici mon
EBAYANA N° 220.

Une sélection très accessible !


Les enchères se terminent au plus tard dimanche à minuit, heure de Paris.

Bonnes enchères !


M


Cliquez sur les objets qui vous plaisent,
vous êtes sur eBay !

effectuez toutes vos recherches ... 
sans quitter le blog !


MA SÉLECTION :


TIRE-BOUCHONS 01









TIRE-BOUCHONS 02








OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 01








OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 02









Les articles du blog des tire-bouchons vous intéressent ?
Ecrivez-moi à :
leblogdestirebouchons@gmail.com





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...