jeudi 25 juin 2020

BROCANTES ET TIRE-BOUCHONS : LES AFFAIRES REPRENNENT !



Amis chineurs, bonjour !


Pourquoi les marchés ont-ils pu reprendre et pratiquement aucune brocante encore ? Ce n'est qu'une interrogation pour moi, mais c'est une catastrophe pour les professionnels !

Soyons positifs cependant : un premier vide-grenier a été organisé près de chez moi, à Fameck, en Moselle. Le niveau est modeste, mais tous les chineurs de la région s'y sont retrouvés.
Et puis les magasins d'antiquités-brocante rouvrent : la Brocante du Vieux Bœuf à Beuvillers, les Antiquités de Sainte-Agathe à Longuyon, la Galerie 31 à Nancy ont été parmi les premiers.

Les affaires reprennent donc !

Et voici le compte rendu d'un week-end de chine retrouvée.


-/-


Le vide-grenier de Fameck, dimanche matin


70 stands, particuliers surtout, un marché de l'occasion plutôt que de brocante, mais quel plaisir que d'arpenter à nouveau les allées, de retrouver les amis, de prendre des nouvelles...
Quelques outils anciens : une serpette, un grand compas ANGULUS à pointes sèches et une pince DAKO, mais aussi une petite tondeuse UNIVERSELLE, deux belles clés XIXe, des cartes publicitaires Lefèvre-Utile, une étonnante photo de quatre éclopés de la première guerre mondiale... 


Quatre "éclopés clopant" et qui prennent la pose !

J'ai encore acheté un tire-bouchon à hélice de Coville et un petit lot de trois extensibles, chacun avec un "petit plus" : un POLICHINELLE, un YPRIM  (à cloche de laiton) et un TRACSAM. Les vendeurs m'avaient attendu, heureux d'avoir trouvé quelque chose pour moi : impossible de les décevoir !



Un petit Coville sur le stand de Camille...


Un ami m'a aussi apporté un beau tire-bouchon mural PRESTO, brevet Winterberger du 16 juillet 1934 :



Le Presto de Paul Winterberger


-/-


La brocante Au Vieux Bœuf à Beuvillers, lundi


Ce magasin doit son nom à la spécialité ancienne de la commune de Beuvillers, c'était autrefois un important relais de bouviers.
Le capharnaüm d'Alain attire l’œil de loin : il déborde largement sur l'usoir, cette bande de terrain semi-privative entre maison et chaussée caractéristique des villages lorrains.
Nos visiteurs que j'aime y amener s'étonnent mais apprécient l'entassement, tant extérieur qu'intérieur, et trouvent presque toujours quelque chose à y acheter.




Au Vieux Bœuf


Je suis reparti ce jour-là avec une ancienne règle anglaise pliable, longue d'un double pied, et bien marquée LUFKIN BOXWOOD.


-/-


Les Antiquités de Sainte-Agathe à Longuyon, lundi


La carte de visite du patron


La vitrine ne dévoile pas grand chose de l'univers de François.
Il faut entrer, prendre son temps et découvrir salle après salle : du militaria, du religieux, de beaux meubles, des costumes anciens, la reconstitution d'une ancienne salle de bistrot, une cave et ses outils, la collection de taques de cheminée, celle de plaques émaillées...
Pas de tire-bouchon, hélas !
L'amie qui nous accompagnait a acheté une marinière début XXe siècle, et moi une bouteille ancienne destinée au vin de Meuse : bouteille soufflée à la bouche (stries de tournage) dans un sabot (stries horizontales), largement foncée en auge. On trouve de temps en temps ces bouteilles dans la vallée de la Meuse, tant côté français, de Verdun à Givet, que côté belge, de Namur à Liège. Leur fonçage est parfois si profond qu'elles ont pu être qualifiées de "bouteilles voleuses" : en voici deux exemples trouvés il y a quelques années :



"Bouteilles voleuses"
(collection personnelle).


Nous avons encore apprécié l'arrière de l'immeuble, donnant sur un joli jardin d'agrément où nous nous sommes attardés le temps d'une conversation avec le couple... avant de nous voir offrir un verre dans la salle de bistrot !

Concernant les "bouteilles voleuses", les liens ci-après vous conduiront vers les deux articles que je leur avais consacrés :




-/-


La Galerie 31 à Nancy, peu de temps auparavant


Une dizaine de professionnels se partagent les 600 m² de cette galerie sise au 31 de la rue des Quatre Eglises et proposent antiquités, objets insolites ou de curiosité, peintures, sculptures, bijoux, articles vintage, bibliothèque et discothèque (5 000 vinyles) anciennes.
La galerie fait également un salon de thé, le tout dans une ambiance très festive.
C'est vous dire si l'endroit me plait !





Aperçu de la Galerie 

J'eus la chance de trouver pour cette première fois après le "Grand Confinement" :
- une équerre très ancienne (fin XVIIIe - début XIXe), à poignée d'ébène incrustée de laiton, 
- un coup de poing de vigneron, en fonte, au décor de pampres, tonneau et pot,
- une percette, à poignée de laiton et os,
- et enfin, un magnifique tire-bouchon allemand, le N° 70 du catalogue de Ernst Demmler (Source Reinhold Berndt, Korkenzieher in Thüringer Handelskatalogen).


Voici réunis mes "trésors", mais je ne les garderai pas tous !



Déballage sur la nappe du séjour...


Je vous l'avais bien dit : les affaires reprennent !

Et, bonne nouvelle, un ami m'a appris ce soir que les Puces de Metz reprenaient le 04 juillet !



M




2 commentaires:

  1. Les zaffaires reprennent mais en Belgique, il faut demander 2 mois à l'avance pour organiser un vide-grenier annuel en plus, il faut une madame "pipi", pas de buvette pour l'instant, maximum 50 exposants avec masque ... Bref, on attend que les règles s'assouplissent. Marc Devillers

    RépondreSupprimer
  2. Sais-tu si les Puces d'Arlon auront lieu début juillet ?

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...