dimanche 28 février 2021

BIBLIOGRAPHIE N° 56 LA BOUTEILLE DE VIN HISTOIRE D'UNE REVOLUTION JEAN-ROBERT PITTE

 

Amis bloggers, bonjour !


Travaillant à l'écriture de mon livre sur les premiers temps des tire-bouchons, j'utilise quotidiennement un ouvrage que je ne vous ai encore jamais présenté ! Il est temps de réparer : cet ouvrage est incontournable !

Il s'agit de :

LA BOUTEILLE DE VIN
Histoire d'une révolution
de Jean-Robert Pitte.


L'ouvrage date de 2013, mais vieillit aussi bien que les meilleurs vins !
Jean-Robert Pitte est un savant, spécialiste de la géographie culturelle, celle de la gastronomie et du vin.
Le livre retrace l'histoire des récipients destinés au transport et au service du vin depuis l'antiquité ; l'auteur montre la révolution qu'a constitué l'invention de la bouteille moderne au XVIIe siècle et s'attache à décrire l'évolution et la diversification des bouteilles, notamment en fonction des régions viti-vinicoles.

Une des illustrations du livre est un tableau bien connu de Nicolas Lancret : elle permet de contextualiser l'utilisation de la bouteille dans la haute société du XVIIIe siècle.


Le déjeuner de jambon de Nicolas Lancret, 1735.
(Musée de Chantilly)


Une scène de genre dans laquelle des bouteilles de champagne bien pansues sont nombreuses et... vides !


Une autre illustration utile est cette planche illustrant par trois belles bouteilles sigillées anglaises l'évolution de la bouteille maillet vers la bouteille cylindrique.



Illustration extraite du livre de Jean-Robert Pitte (fragment).

Mais toute la documentation proposée par Jean-Robert Pitte est impressionnante et son analyse toujours passionnante !


-/-


Voici ma fiche biographique :













































Bonne lecture,



M


lundi 22 février 2021

ENIGMA N° 65 : UN "O.B.N.I." OU "OBJET DE BROCANTE NON IDENTIFIE" !

 

Amis collectionneurs, amateurs d'insolite, bonjour !


Mon ENIGMA N° 65 concerne un "O.B.N.I." ou "objet de brocante non identifié" !


J'ai trouvé cet objet au fin fond de la Meuse : j'avais demandé au brocanteur s'il avait des tire-bouchons et... il m'a apporté ça !



"LE PIOCH", vues recto et verso.



Tout en fer et fonte, il est long de 20 centimètres et a une masse de 320 grammes.
Sa poignée, en forme de "U" renversé très allongé, offre une bonne prise en main. Une masselotte (partie rouge) coulisse librement entre les deux branches du "U".
La poignée se termine par un multioutil ressemblant à un piochon et également muni de deux dents.
L'objet est français comme l'indiquent les marquages LE PIOCH sur une face et BREVETE S.G.D.G. sur l'autre, mais je n'ai pas retrouvé l'éventuel brevet évoqué.


On voit bien que cet outil peut être pris en main, le piochon permettant au choix de couper ou de percer une matière. Cependant une autre utilisation est également possible : quand l'objet est tenu verticalement, la masselotte remontée peut tomber jusqu'au piochon permettant par inertie aux deux dents de percuter et casser la matière.



Marquages : LE PIOCH et BREVETE S.G.D.G.


Le vendeur l'avait placé avec ses tire-bouchons parce qu'il pensait qu'il s'agissait d'un outil destiné à ouvrir les fûts. 
Un ami à qui je l'ai montré penche plutôt pour un marteau brise-vitre servant autrefois d'équipement de sécurité, par exemple dans les trains. 

Je ne crois pas vraiment à ces deux explications et j'ai bien une autre idée de la destination de cet O.B.N.I., mais je n'ai pas de certitude et préfère vous laisser faire des propositions librement.


Je ne manquerai pas de publier vos réponses.


M


vendredi 19 février 2021

ETRANGES BOUTEILLES, ETRANGE TIRE-BOUCHON

 
Amis bloggers, bonjour !


Voici trois trouvailles réunies sous un même titre :

Etranges bouteilles, étrange tire-bouchon.


Le printemps n'est pas loin et les affaires reprennent :

Le même jour, une première bouteille trouvée en Lorraine m'a été offerte par un ami, l'autre m'est venue de Béziers, tandis qu'un tire-bouchon filant à tire-d'aile depuis Bordeaux est venu doucement atterrir sur mon bureau.




Une bouteille géante, une naine et un tire-bouchon


Et chacun de ces objets a et conservera sa part de mystère...


-/-


Une bouteille à truffes non ouverte ?


La première bouteille, venue de Meuse, est une petite bouteille ancienne en verre épais, soufflée, tronconique. Elle mesure 15,7 cm de hauteur, le diamètre de la base est de 5,3 cm et celui du goulot de 3,6 cm sous la bague de col. Le volume intérieur est donc d'environ 18 centilitres.
Elle est pleine et  bouchée au liège, mais pour le contenu nous en sommes réduits aux suppositions ; le verre très sombre nous oppose son opacité. Nous ne courrons cependant guère de risques : il s'agit très certainement d'une bouteille à truffes, non ouverte.
Le bouchon de liège est bien en place, et malgré son aspect artisanal, obture encore parfaitement cette bouteille : ce qui en fait un précieux témoignage historique.


Et si on l'ouvrait ??

Rappelons que les côtes de Meuse ont de tout temps été propices à la production de truffes, tuber mesentericum (ou du Tessin) et tuber uncinatum (ou de Bourgogne). 
Et les bouteilles produites par la verrerie proche des Islettes en ont facilité la conservation et l'exportation.



Les Islettes (55), la verrerie.
(carte postale ancienne, internet).


Le site Kâ-Mondo.com, site de commissaires-priseurs à Drouot, confirme notre analyse :

"Depuis le XVIIIème siècle, les bouteilles à truffes se caractérisent par leur forme cylindrique tronconique dont l'embouchure est plus étroite que le fond. Les truffes entières ou pelées étaient introduites seules dans le flacon, que l'on fermait avec un bouchon de liège. Place ensuite à la stérilisation (appertisation) et au cachetage à la cire. La conserve préparée de cette façon était capable de voyager très loin (Paris et même la Russie). Cependant, les pertes étaient nombreuses. C'est pourtant le meilleur moyen de conserver les truffes longtemps sans se dessécher ni se putréfier."


-/-


Une belle, grande et légère arlésienne.


La seconde est une belle grande et légère arlésienne... je parle bien entendu de ma bouteille ! Une arlésienne bien visible pour une fois ! Cette grande bouteille appartient à la famille des dames-jeannes et provient assurément de la verrerie arlésienne de Trinquetaille, active de 1782 à 1799.
On peut en voir un exemplaire similaire, exposé au Musée Arlaten d'Arles. Il est ici repris dans le livre de Jacqueline Bellanger : Verre d'usage et de prestige France 1500 - 1800 :



Dame-jeanne. Verrerie de Trinquetaille.
(Jacqueline Bellanger Verre d'usage et de prestige France 1500 - 1800)



La bouteille est soufflée, avec quelques bulles dans le verre, sans "couture" de moule et a un cul foncé à la boule. Le goulot est légèrement de travers et bordé d'un cordon de verre ou string rim appliqué à chaud à l'aide d'une cordeline. Ni tout à fait cylindrique, ni parfaitement symétrique, elle mesure 42 cm de hauteur et a un diamètre moyen de 13,5 cm. Sa masse vide est de 1200 grammes seulement, alors que sa capacité est d'environ 3,7 litres.
La technique de fabrication confirme la datation deuxième moitié du XVIIIe siècle. 
On peut d'ailleurs déceler en dessous de l'épaulement des traces de colle d'une ancienne étiquette d'un format d'environ 6 x 4 cm, ce qui renforce cette datation antérieure au XIXe siècle : les premières étiquettes, sommaires, sont contemporaines de la verrerie de Trinquetaille.




La bouteille de Margaux donne l'échelle de 
cette belle dame-jeanne de Trinquetaille


A cette époque, le système métrique se met seulement en place et la capacité de cette bouteille interpelle donc : à qui et à quoi pouvaient donc correspondre ces 3,7 litres ?
 
Avant la révolution, la pinte de Paris (et ses déclinaisons régionales, pas toujours égales) est l'unité de mesure de référence pour les liquides. Elle correspond à environ 93 de nos centilitres.
Notre bouteille correspond donc assez précisément à quatre pintes.

Avec le système métrique, mis en place par la loi du 18 germinal an III (7 avril 1795), le litre devient la référence.
Notre bouteille ne s'inscrit pas dans en correspondance : il ne peut s'agir d'un Jéroboam (4 bouteilles de 0,75 litre, soit 3 litres) ni d'un Réhoboam (6 bouteilles de 0,75 litre, soit 4,5 litres). 

Alors faut-il chercher une correspondance avec les systèmes anglo-saxons ?
Il ne s'agit pas non plus d'un équivalent, multiple ou sous-multiple du gallon britannique ou gallon impérial, lequel sera établi à un peu plus de 4,5 litres (4,546 09 litres exactement) en 1824.
Reste le gallon américain, établi à presque 3,8 litres (3,785 411 784 litres exactement) : notre dame-jeanne correspondrait-elle à un gallon américain ? 

Non, il est clair que notre grande bouteille a été fabriquée par la verrerie de Trinquetaille pour contenir quatre pintes de de vin méditerranéen, identifiables par une étiquette calligraphiée avec application et indiquant probablement cépage et millésime !


-/-


Un tire-bouchon inconnu



Le tire-bouchon, naturalisé bordelais à défaut peut-être d'y être né, est à la fois simple et complexe.
C'est un tire-bouchon en "T", tout en acier poli et à mèche tranchante. Non marqué, il date probablement du tournant du XXe siècle.



Français ou allemand ?


La poignée a un air familier, évoquant celles des crémaillères Pecquet, quoique plus massive : 8 cm de long contre 6,7 et 1,4 cm de diamètre contre 1,2.
Le fût de la mèche par contre est inhabituellement travaillé, neuf rainures rythmant irrégulièrement sa longueur dans une recherche manifeste d'esthétisme allié de robustesse.

Une poignée qui pourrait être française donc, et un fût qui fait plutôt penser à un modèle allemand...
Mais je n'ai pu ou su retrouver son fabricant, ni en France, ni en Allemagne.


-/-


Peut-être pourrez-vous m'aider à mieux identifier ces trois objets ?



M

lundi 15 février 2021

RESULTATS EBAYANA N° 255 DU 10 FEVRIER 2021 : TIRE-BOUCHONS ANCIENS, ART ET CURIOSITÉ

  

 

Amis collectionneurs, bonjour !


Nous sommes le lundi 15 février 2021... voici les résultats de mon EBAYANA N° 255 du 10 février 2021.



Vendeurs et acheteurs n'étaient pas très nombreux cette semaine !


M



Cliquez sur les objets qui vous plaisent,
vous êtes sur eBay !

effectuez toutes vos recherches  
sans quitter le blog !


LES RESULTATS :


TIRE-BOUCHONS 01



https://rover.ebay.com/rover/1/709-53476-19255-0/1?mpre=https%3A%2F%2Fwww.ebay.fr%2Fitm%2FCollectable-Antique-Heeley-A1-Patent-Double-Lever-Corkscrew-nickel-finish%2F333878811591%3FssPageName%3DSTRK%253AMEBIDX%253AIT%26_trksid%3Dp2060353.m1438.l2649&campid=5337445563&toolid=10001&customid=httpstirebouchonsblogspotcom

63,91 € et 2 enchères



https://rover.ebay.com/rover/1/709-53476-19255-0/1?mpre=https%3A%2F%2Fwww.ebay.fr%2Fitm%2FCollectable-Antique-German-BONSA-Corkscrew-J-Everts-Patent-DRGM-118056%2F333878940404%3FssPageName%3DSTRK%253AMEBIDX%253AIT%26_trksid%3Dp2060353.m1438.l2649&campid=5337445563&toolid=10001&customid=httpstirebouchonsblogspotcom

222,56 € et 5 enchères



Prix de départ 89,00 € et pas d'enchère


91,90 € et 4 enchères



288,81 € et 1 enchère



Prix de départ 59,90 € et pas d'enchère.


TIRE-BOUCHONS 02



Prix de départ 45,65 € et pas d'enchère



55,29 € et 30 enchères



771,99 € et 59 enchères



61,00 € et 16 enchères



179,41 € et 19 enchères



375,46 € et 6 enchères.


Les articles du blog des tire-bouchons vous intéressent ?
Vous aimeriez voir d'autres objets dans ma sélection ??


OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 01



Prix de départ 30,00 € et pas d'enchère



441,00 € et 49 enchères



136,00 € et 35 enchères


451,00 € et 66 enchères



Prix de départ 200,00 € et pas d'enchère



723,00 € et 28 enchères.


OBJETS D'ART ET DE CURIOSITE 02



46,85 € et 11 enchères



1565,00 € et 37 enchères



62,00 € et 5 enchères



770,00 € et 30 enchères



62,00 € et 26 enchères



Prix de départ 32,90 € et pas d'enchère.


Les articles du blog des tire-bouchons vous intéressent ?
Vous aimeriez voir d'autres objets dans ma sélection ??
Faites-moi vos propositions en m'écrivant à :
leblogdestirebouchons@gmail.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...