lundi 26 avril 2021

LES TIRE-BOUCHONS PANTOGRAPHES HOLLWEG



Amis hélixophiles, bonsoir !


Je ne suis pas très disponible en ce moment, mais je suis heureux de pouvoir partager avec vous un très bon article de lecteur sur 

les tire-bouchons pantographes.




Je dis souvent qu'il y a heureusement autant de façons de collectionner que de collectionneurs : certains recherchent les modèles d'une époque, d'un pays, d'un fabricant ; d'autres privilégient les mécanismes, ou bien les matériaux, des plus précieux jusqu'aux plus ordinaires, d'autres encore ne veulent que des figuratifs... et la liste est loin d'être exhaustive.

Notre lecteur, Jean-Luc, lui cherchait de la documentation sur ce type de tire-bouchons, brevetés par Holllweg.
Il ne se considère cependant pas comme un hélixophile, mais comme "un collectionneur de formes" et nous en donne des exemples : laissons lui la parole...


 -/-


En fait, pour moi, la collection s'organise autour d'une certaine forme, bien définie (sinon, cela devient de l'accumulation difficile à gérer...) : c'est ainsi que je collectionne - entre autres - les tire-bouchons pantographes, les briquets de poilu en forme de livre, les verres de cure gravés avec anse et de couleur, les cannes d'art populaire monoxyles... Mais je suis retraité, ce qui explique le temps que j'y passe...


Qu’est-ce qu’un pantographe ? C’est un dispositif articulé qui permet à une locomotive électrique ou à un tramway ou à d'autres systèmes automoteurs électriques, de capter le courant par frottement sur une caténaire. 

Tout le monde voit très bien ce losange - ou cette portion de losange -, plus ou moins plat…

Mais que vient faire cette question sur un blog traitant des tire-bouchons ?


C’est simple : ce nom est également donné, par assimilation, à une catégorie de tire-bouchons qui trouve son origine dans un brevet allemand déposé par Karl Hollweg en 1891 sous le N°447.185 : ce brevet décrivait un tire-bouchon pliant dans lequel la mèche s’efface entre les quatre pans, au moment de la fermeture. 

L’histoire n’a pas retenu la longueur originelle de la prise fermée : 68 ou 80 mm, mais actuellement, l’on trouve les deux tailles sur les brocantes ou sur le net.

Ce brevet a été exploité dans différents autres pays (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne notamment) et sa particularité de proposer quatre faces planes, a déclenché des réflexes chez certains publicitaires, domaine assez novateur à l’époque, qui y ont vite vu la possibilité d’emboutir ces faces afin d’y faire figurer des publicités ayant souvent trait au monde viti-vinicole.




Le plus connu en France est le fameux représentant en spiritueux Léonce Maurant qui, dès 1900, fit marquer des tire-bouchons pantographes de son nom, son adresse et des spécialités qui composaient son portefeuille, que ce soit l’absinthe, le rhum, le vermouth ou le cassis… Ses tire-bouchons, qu’il distribuait à ses principaux clients, sont assez recherchés actuellement.




Dans le même ordre d’idées, la Distillerie Louis Faye à Thiers a su exploiter ce nouveau support.

Le Champagne Mercier & Cie, le Cognac Sicard (GM) ont également succombé au charme du pantographe, et proposé des tire-bouchons à leur nom.

Dans un monde plus éloigné de l’alcool, Vals-Béatrix, mais aussi Evian-Grottes, ou encore Toni-Kina de Vichy ont adopté ce support.

Aux Etats-Unis, la Brasserie Pabst, présente à Milwaukee dans le Wisconsin depuis 1844, a également édité des tire-bouchons (GM) à son sigle. 

En Grande-Bretagne, le whisky y trouve un terrain de prédilection : c’est ainsi qu’on trouve, entre autres, le Whisky Spécial John Browns, le John Brown’s Three, The Handy…









Curieusement, en Allemagne, patrie du pantographe, peu d’exemplaires semblent être nés de la «folie» publicitaire, seuls ont pu être relevés par moi - pour l’heure - un rare modèle Bürgerbräu Munchener pour le monde de l’alcool, et un estampillé Henry Boker, coutelier de Solingen et fabricant d’outils en acier… 

La chance de dénicher un tire-bouchon pantographe sur les marchés, les brocantes, les salons ou Internet, est faible mais augmente - par là même - le plaisir de l’acquisition… parfois trop vite contrarié… par le prix !


-/-


Si vous possédez vous-même un tire-bouchon de cette catégorie, siglé d’autres dénominations, n’hésitez pas à en faire part à l'adresse du blog, avec photo à l’appui et toute autre précision… je ferai le lien et Jean-Luc sera heureux d'établir un contact avec vous.


Merci à lui de nous avoir fait partager un, peu de ses passions !


M


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...