jeudi 27 février 2020

RENCONTRE AVEC LIONEL BELHACENE, ECLECTIQUE HELIXOPHILE



Amis blogueurs, bonjour !


Je veux vous raconter aujourd'hui le bel accueil d'un étonnant collectionneur toulousain : 
Lionel BELHACENE, hélixophile-épicurien-amphitryon-musicien-botaniste... et j'en oublie sûrement !


Disons en peu de mots que les affaires de notre Club Français du Tire-Bouchon nous amenaient à nous retrouver, Maxime PAILLISSON et moi-même, dans la région toulousaine.

C'est là le "territoire de chasse" de Lionel et je me devais bien sûr de le contacter avant de pénétrer sur ses terres.
De plus, parmi les hélixophiles, Lionel est incontestablement le meilleur spécialiste d'Adolphe PECQUET et j'avais donc  beaucoup à apprendre de lui.
Lionel m'avait déjà invité à lui rendre visite mais les occasions de rencontres restaient rares, distance oblige.
Rendez-vous fut donc vite pris et l'hébergement amicalement assuré !



-/-


Commençons par oublier un peu les tire-bouchons, nous y reviendrons forcément ... 

En cette fin janvier, la maison de Valérie et Lionel ronronne de bien être, de vieilles poutres et de vieilles pierres, de feu de bois, de chat paresseux. 
Le jardin, immense, laisse toutes leurs chances aux plantes qui veulent s'y semer. L'autosuffisance n'est pas au programme, mais plutôt le plaisir de regarder, celui d'utiliser ses propres épices, sa petite récolte de céréales rustiques, celui aussi d'y laisser la place pour un cheval, un terrain d'aventures pour les poules, le chien...




Valérie et Lionel


Valérie travaille pour un théâtre, Lionel est musicien professionnel : leur vie est culture et engagement.

Lionel est bassoniste soliste de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse,




Josep Pons entouré des bois, 
Lionel Belhacène, bassoniste soliste, est le quatrième en partant de la gauche 
(Photo Classictoulouse)


Être musicien professionnel est un métier-vocation aux exigences fortes : la présence est requise les week-ends et un travail personnel intense s'impose la semaine... mais le plus souvent à des horaires librement choisis.

Du coup, Lionel peut s'adonner à son autre passion : la botanique. 
Bénévole dans l'association  Nature En Occitanie, il s'investit dans un groupe botanique. Il va sur le terrain, observe, photographie, recueille, décrit, écrit... 
L’Alyssum et les Peltigera  n'ont presque plus de secrets pour lui, même si ses préférences vont à ces curieuses plantes que sont les ronces et les pissenlits ou, si vous préférez, les Rubus et autres Taraxacum !
Retrouvez ses écrits sur le site de son autre association, Isatis 31  :
http://isatis31.botagora.fr/




Rubus garumnicus Sudre
Ronce de la Garonne

Et notre hôte, en amphitryon épicurien, a d'autres cordes à son arc. Passionné des métiers de bouche et ami des meilleurs professionnels toulousains, il est fin cuisinier, pâtissier esthète et sommelier avisé... et sait nous en faire profiter !
Au menu ce soir-là : pâté de palombes et houmous de betteraves au citron vert et à la coriandre, magret de canard du village aux morilles et entremets chocolat-caramel-romarin au glaçage compliqué (une recette personnelle), accompagnés d'Ortola, de chenin de Limoux et d'une Blanquette de Limoux ancestrale... dur, dur, n'est-ce-pas ?



Magret de là, morilles d'ici



Entremets chocolat-caramel-romarin


Ortola aidant, nous parlâmes avec Valérie et Lionel d'éducation, d'égalité des chances, de citoyenneté et  de responsabilité, et même de ce grand tabou : la nécessaire sélection... lot quotidien des musiciens !


Très bien, salivez-vous, mais et les tire-bouchons dans tout ça ?



-/-


Juste dans la pièce d'à côté : Lionel ne les laisse pas envahir la maison, il s'efforce de les contenir dans son bureau, en boîtes bien étiquetées, comme celles où sont soigneusement classés ses échantillons de plantes.

On l'a dit, Lionel collectionne PECQUET, tout PECQUET et presque rien d'autre, sauf peut-être les tire-bouchons de LEBOULLANGER. 
Il faut sûrement voir là le moyen pour lui de collectionner sans trop accumuler, de privilégier le qualitatif, grâce au nombre limité de modèles produits.




Les PECQUET avec, en bonne place, le catalogue de 1887


Lionel traque les belles poignées, les beaux "manches" ainsi que les nommait Adolphe PECQUET : bois, os, corne, ancre, poissons, double lyre, damier, domino...





Les "manches" PECQUET


Concerts obligent, les week-ends de Lionel sont très occupés et il n'a guère l'opportunité de chiner sur les brocantes : le Net est donc son terrain de jeu !




Une double lyre, retenue dans ma sélection EBAYANA N° 231


Lionel cherche les variétés, ajoute les cousinages, les probables, ne rejette pas les douteux, il examine, classe,... et son microscope de botaniste lui est précieux pour observer minutieusement ses trouvailles.



Le botaniste-hélixophile


Et son coffre au trésor ?


Ceux-là ne sont pas rejetés, mais le temps manque parfois pour bien les analyser !
Autant de spécimens que j'aurais aimé contempler l'un après l'autre, et à loisir mais, hélas, il était temps d'abandonner la collection...


-/-


Je me devais d'aller chercher Maxime et de me rendre avec lui à notre rendez-vous pour une rude négociation, avant de revenir déjeuner chez Lionel.

Notre spécialiste de PECQUET allait de son côté se remettre aux fourneaux, soucieux de bien accueillir aussi Maxime, un autre spécialiste, de PERILLE celui-là !



Devant le microscope, la rencontre de deux spécialistes


Notre négociation avait été fructueuse, mais notre déjeuner de collectionneurs fut un plus joyeux moment encore. 
Et si nos agapes ne s'achevèrent pas par des chansons, elles finirent en musique néanmoins :



Lionel à la cornemuse bourbonnaise


L'heure du départ était venue, il me fallait laisser Lionel et Maxime contempler ensemble les tire-bouchons et reprendre la route...



-/-


Merci à Valérie et Lionel pour leur accueil si chaleureux, et aussi à Maxime pour le travail et le plaisir partagés.





M



2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...