samedi 16 novembre 2013

BIBLIOGRAPHIE N° 16 : Frank SCHOONMAKER, LE LIVRE D'OR DU VIN






Amis collectionneurs, bonjour !

Une nouvelle fiche bibliographique ce soir : 
LE LIVRE D'OR DU VIN, par Frank SCHOONMAKER.


Mais comment bien présenter un dictionnaire encyclopédique ? 
Je reprends à mon compte le jugement du jury général de l'Académie du Vin de France qui, dans les attendus de sa délibération, avait estimé que "cet ouvrage offrait une documentation riche et toujours exacte, et exprimait des opinions impartiales."

Mais ce dictionnaire publié pour la première fois en 1964 a vieilli, bien vieilli, mais vieilli !

Je vous invite à découvrir ci-après ma fiche bibliographique, puis la "définition-anticipation" du tire-bouchon proposée par Frank SCHOONMAKER.



M




Article "tire-bouchon", Frank SCHOONMAKER, LE LIVRE D'OR DU VIN, édition 1976, page 278 :


tire-bouchon. Instrument servant à enlever le bouchon de la bouteille. Sous sa forme traditionnelle, la plus simple, il s'agit d'une spirale métallique attachée à un simple manche perpendiculaire. Mais il en existe aujourd'hui des centaines de variantes ingénieuse, les unes admirablement efficaces, les autres tout à fait inutiles. un amateur de vin devrait se rappeler, lorsqu'il choisit un tire-bouchon, que la mèche elle-même est de loin plus importantes que tous les leviers, double-leviers compliqués ou spirales inversées, en argent plaqué ou en bois, qui sont censés extraire le bouchon avec un minimum d'efforts. Tous ces appareils sont précieux et ridicules si la mèche elle-même n'est pas correctement dessinée. Une bonne mèche est facile à reconnaître : ce n'est pas une vrille mais une spirale ouverte, dans laquelle on peut facilement introduire une allumette, et qui a un diamètre extérieur de 8 à 9,5 mm. La mèche elle-même devrait être mince et conique (elles sont rares) avec une pointe effilée qui suit le mouvement de la spirale et n'est pas centrée. Les mèches d'acier étiré, de section transversale, plutôt rectangulaires que rondes, sont les meilleures ; mais elles sont difficiles à trouver. Un bon tire-bouchon ne doit jamais être tranchant sur le côté extérieur de la spirale. Si elle doit être utilisée pour des vins fins, il est indispensable que la mèche ait de 5,5 à 7 cm de long.
Ceci dit, un amateur de vin peut satisfaire sa fantaisie, mais il est certain qu'un tire-bouchon muni d'un levier ou d'une double mèche est de loin préférable lorsqu'on a affaire à de longs bouchons, à de vieilles bouteilles et surtout à des vins que l'on désire ouvrir dans un panier verseur.
Un type particulier de tire-bouchon, peu recommandable; se compose de deux lames parallèles, minces et flexibles, attachées à un manche et séparées par le diamètre approximatif d'un bouchon de bouteille. Les deux lames introduites de chaque côté du bouchon, cet instrument permet, après force manœuvres, de retirer le bouchon sans le percer, et donc de le réutiliser. Ce système peut présenter un certain intérêt pour une cave commerciale, aucun chez un particulier.
Un type entièrement nouveau est apparu récemment sur le marché ; il est constitué, pour l'essentiel, d'une aiguille creuse et d'une cartouche d'air comprimé, de CO2 ou d'un autre gaz, qu'on injecte dans l'espace compris entre l'extrémité inférieure du bouchon et le vin lui-même ; de la sorte, le bouchon est véritablement expulsé de la bouteille au lieu d'en être extrait. Cette idée ingénieuse offre de nombreux avantages ; et, lorsqu'ils seront perfectionnés, ces instruments pourront parfaitement remplacer les tire-bouchons communément utilisés. Ils sont particulièrement efficaces lorsqu'il s'agit d'un vieux bouchon, friable, risquant de s'effriter ou de se casser. L'air ou le gaz injecté n'a aucun effet sur le vin. Malheureusement, dans la plupart des cas, les aiguilles de ces instruments sont trop courtes pour transpercer les longs bouchons utilisés pour les vins fins.*


* surligné par moi.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...